Partie 2

 

Jeudi 7 février, nous allons à Casablanca, la plus grande ville du Maroc (env. 4 mio hab.) pour visiter le must, à savoir la Grande Mosquée Hassan II (ouverte au non musulmans). Troisième plus grande mosquée au monde par sa taille, elle peut accueillir 25'000 fidèles et, prouesse technique, elle fut construite en six ans sur l'océan. Elle a été conçue par un architecte Français. Nous sommes impressionnés.

Perdus dans les rues et ruelles de la ville, nous longeons à plusieurs reprises des bidonvilles aussi misérables que celui de la gare de Bombay. Il semble que des travaux « d'épuration » soient en cours.

 

Par la route de la côte, nous arrivons à El-Jadida, dont la citée Protugaise du XV ème siècle est classée au patrimoine mondial de l'UNESCO. Un grand moment, la citerne portugaise (cf photos ci-dessous) qui a servi de cadre au tournage d'une scène du film Othello d'Orson Welles. Dans cette ville, nous nous sentons très à l'aise et très décontractés.

 

Etape suivante, Safi, la ville des potiers. Ses poteries ont la cote dans tout le Maroc et sont fabriquées sur la fameuse « colline des potiers ». Pour 50 dirhams (5 €) que nous n'avons pas prévu de dépenser, un personnage auto-proclamé guide nous fait découvrir les moindres recoins de la colline. Super intéressant.

 

Sur la route d'Essaouira nous avons l'occasion de vivre un grand moment: le souk en plein air le plus important de la région qui se tient tous les dimanches dans un tout petit hameau , Had-draa. Immersion au « moyen-âge » garantie surtout au secteur boucherie que seule Marie-Paule a eu le « sang-froid » de visiter.

 

Essaouira, l'ancienne Mogador, nous a une fois de plus subjugué. Cependant un gros bémol gâche le décor: la débauche d'échoppes pour touristes. Par contre, ce qui n'a pas changé, c'est le vent.

 

 

La région d'Essaouira est aussi réputée pour sa production d'huile d'argan. Nous en profitons pour visiter une coopérative. Pour information, on obtient 1 litre d'huile avec 30 kg de noix.

 

 

20 km au Nord d'Agadir, nous décidons de nous poser quelques jours pour profiter de l'océan et du climat exceptionnel de cette région (25° la journée). Mais qui dit climat exceptionnel dit également très nombreux touristes qui cette année n'ont pas pris le risque de descendre plus au Sud (problème Mali, Tunisie, etc).

 

 

Excursion dans la vallée du Paradis (très célèbre dans les années 70) où nous nous régalons d'un bon tajine.

 

 

Direction plein Est, le long de la vallée du Sous bordée au Nord par le Haut- Atlas et au Sud par l'Anti-Atlas. Région de cultures très fertile dont Taroudant en est la ville principale.

 

 

Au confins de la valleé du Sous, nous franchissons plusieurs cols à presque 2000 m pour arriver sur des plateaux réputés pour la culture du safran (le meilleur du Maroc... donc du monde!).

 

 

Nous sommes venus pour tester notre nouveau véhicule, nous sommes servis sur la route qui nous mène à Agdz, début de la vallée du Draa.